lundi 7 mai 2012

J'ai pas la gueule de bois, mais j'ai mal à la tête quand je vois les propos de certains!


Ce matin, la France s’est réveillée avec un nouveau Président à sa tête, mais je me demande si certains ne l’ont pas perdu, la tête…

Je ne remets pas en cause la beauté de pouvoir parler librement de ses convictions politiques et partager avec le plus grand nombre ses idéaux, mais faites-le dans le respect d’Autrui ! Il y a une large différence entre donner son idée sur un sujet et faire preuve d’irrespect et lorsqu’il s’agit d’attaquer « l’adversaire », faites-le avec tact, grâce, humilité et intelligence. Quelle est donc cette France où on traite de con celui qui ne vote pas comme nous ? Voulez-vous des gourdins, des battes, des fouets et des martinets pour corriger les gens lors des législatives pour lesquelles la campagne a été lancée dès la fin du premier tour ? Certaines violences verbales n’ont fait que révéler le barbarisme et l’étroitesse d’esprit de certains et je ne me rabaisserai pas à les reléguer sur ce blog, il suffit à chacun d’aller voir sur les pages facebook, twitter et autres lieux d’expressions sur la toile pour en avoir d’éloquents échantillons. Et si certains traits d’esprit d’internautes, facebookiens et gazouilleurs, de tous bords, ont su me faire sourire par leur intelligence et leur esprit, j’ai bien plus souvent pleuré à la lecture de basses invectives et sales insultes qui ont agressé mes yeux et blessé mes idéaux.

Je ne suis pas de droite, et je ne sais pas si je suis de gauche, mais je sais que je suis une utopiste humaniste, ou du moins je m’efforce d’être humaniste dans mes idées et mes actes. Si j’ai une confiance toute relative en ce que fera notre nouveau Chef d’État, si je ne suis pas sûre que le changement interviendra vraiment, je préfère le juger à ses actes en tant que Président plutôt qu’à ses paroles. Beaucoup devraient en faire autant, car si on les jugeait uniquement à leurs paroles, pour sûr, beaucoup ne figureraient plus parmi mes amis.

Comme disait Coluche dans L’Horreur est humaine, « La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ? » et j’ose espérer que le peuple aura gagné hier, mais ce qui est sûr, c’est que ce ne sont pas l’humilité, le respect et la sagesse qui ont gagnés.

Pour ma part, je rêve d’un triumvirat, d’un conseil de sages ou d’un président philosophe et humaniste qui aime le peuple et la France autant que nous pour le diriger. Laissons une chance à notre nouveau chef d’État d’être ce sage philosophe gouvernant à défaut de voir les deux autres utopies devenir réalité.
Enregistrer un commentaire