vendredi 29 juillet 2011

Partage d'un lien du site pro.clubic.com

Bonjour,
Lors de mon passage sur le site de pro.clubic.com, Je suis tombée sur un article intéressant.Pour le lire, il suffit de vous rendre à cette adresse :
-----------------------------------------------------------------------------------------------
La Cnil autorise l'étude de la frappe au clavier
http://www.pro.clubic.comhttp://www.clubic.com/internet/actualite-437822-cnil-autorise-etude-frappe-clavier.html
-----------------------------------------------------------------------------------------------

L'info est de taille; nos petits doigts, agiles, gauches, boudinés, fébriles, bavards et rythmés vont être étudiés. Concrètement, on va analyser la manière dont on tape dans le but d'ajouter des données biométriques aux systèmes de sécurité par mots de passe.
Quelques question m'assaillent alors, au moment même où je suis en train d'écrire, j'essaye d'observer ma manière de taper pour voir si un algorythme magique régit ma vitesse de frappe, et me demande si la manière de taper n'est pas soumis à des effets exogènes. Le mot de passe est, soit, un élément qui fait plus appel aux automatismes, mais comment faire les jours où ces mêmes automatismes ne sont pas au rendez-vous?
Qui n'a pas connut ces matins peu joyeux, où, trainant la papatte dans la cuisine avec cette question existencielle en tête "Mais p****n! Qu'est-ce que je fout ici? Qu'est-ce que je dois faire, mais où qu'il est mon cerveau?", on se retrouve à faire chauffer un café au chocolat dans le réfrigérateur en attendant que ça fait bip-bip? Est-ce que ces données prendront en compte l'état physique, émotionnel et intellectuel de la personne? Nous faudra-t-il remplir un questionnaire psychiatrique avant chaque log' pour que Monsieur l'ordinateur évalue notre état?
C'est le matin, et je suis assez réveillée pour écrire ce post, je suis donc "dans mon état normal" (si tant est que j'en possède un...), mais quand je voudrais, l'esprit légèrement embrumé par l'alcool ou occupé par des problèmes tels que ce fichu CAPES ou la sacro-sainte question ""Qui vais-je tuer ce matin?", me connecter et taper le "Sésame, ouvre-toi de ma boîte mail, est-ce que ça marchera? Me faudra-t-il faire une séance chez le psy avant chaque connection?
Le doute m'habite comme disait si bien Desproges, et cette étude grandement intéressante sur le comportement numérique de notre société mot-de-passetisée a su générer de grandes doutes existencialisto-métaphysico-mais-putain-qu'est-ce-que-je-me-fais-chier-de-bon-matin-à-me-passer-le-cerveau-à-la-moulinette... Suis-je la seule? Je suis très certainement la seule à être frappée par le doute hyperbolique sur mes activités numériques, mais à en croire les nombreux posts des internautes réagissants, je ne suis pas la seule que la nouvelle a interpellée...
Sur ce, il me faut bien retourner à mes révisions et cesse sur le champ de faire chier mon monde avec mes angoisses, pour le moment....
Enregistrer un commentaire