jeudi 10 avril 2014

N'est pas Sherlock qui veut!

La bêtise contre les mangas et les jeux vidéo, chacun son moulin à vent. 

Être Sherlock Holmes n'est pas l'apanage de tout le monde!


Ah! Sherlock Holmes, le dieu de l'observation, ne cessera jamais de pousser à l'admiration lecteurs et spectateurs, mais certains devraient en rester au stade de l'admiration, de loin, dans un retrait, juste du respect.

Voilà sur quoi on tombe aujourd'hui le 10 avril 2014 -Si, si, 2014, malgré ce que la chasse aux sorcières pourrait laisser penser - dans le Midi Libre:

Une belle image, bien mise en avant avec la légende tapageuse Une lecture assidue de mangas, dont le violent “Judge”, est une des pistes étudiées. (C. F.)

Qu'il est beau cet article!

- Un joli titre: Une petite comptine à la sauce serial-killer.

Aude : "Tu tues mon frère, je tue papa, tu tues maman" à Peyriac-de-Mer


- Une belle photo: Genre on vous montre ce qu'il y a dans le ventre de la bête, plus sanglant qu'une autopsie, plus cra-cra qu'un charnier, plus dégueu' qu'un reportage sur la liposuccion; l'intérieur d'un manga! Âmes sensibles s'abstenir.

- Un contenu qui montre à quel point on a de la chance d'avoir nos Sherlock à nous en France qui peuvent déduire la cause d'un instinct meurtrier et le mobile d'une tentative de meurtre en regardant seulement le contenu du cartable des adolescentes maléfiques. 

" Les enquêteurs ont trouvé des Choco-Prince dans le cartable des enfants tueuses! Nous en déduisons que c'est à cause d'eux!"
"Parents responsables, il vous faut absolument interdire la consommation de Choco-Prince à vos enfants, sinon ils vont essayer de vous tuer!"
Bravo! Il faut applaudir cet art aussi fin que sûr et solide qui consiste à déduire des choses d'un fait somme toutes assez banal. 

Un peu de méthode


Tonton Sherlock nous apprend qu'il faut observer, pour ensuite déduire ou induire un fait et en tirer des conclusions. Et si le brillant personnage de Conan Doyle s'en sort bien, dans la vraie vie ça donne à peu près ça: 

1/ Un adolescent a tué des gens. 
2/ Comme je dois forcément trouver un élément exogène qui expliquerait un tel comportement je passe sa chambre au crible. 
3/ Cet ado, joue aux jeux vidéo/lit des mangas/ des romans/collectionne ses crottes de nez collées sous son bureau. 
4/ Il faut explorer la piste du manga diabolique dans le cas qui nous occupe

Non mais ne perd pas ton temps avec ça poulet! 

Un ado qui lit des manga ou joue au jeux vidéo, c'est normal! Comme un adolescent qui ne se projette pas dans l'avenir ou qui sait qu'il fait quelque chose de mal sans pour autant réfléchir vraiment aux conséquences, c'est un peu le truc de tous les ado. Même les scarifications, qui ne doivent pas être pour autant être prises à la légère, sont assez courantes chez les jeunes filles. C'est Ségolène qui va être contente! (1)

Dans une conférence TED Sarah-Jayne Blakemore nous explique bien pourquoi l'adolescent est un machin bizarre (2) 

Merci messieurs les journalistes! 


Ce qui m'agace le plus dans cette affaire, c'est la manière dont tout cela est traité. L'illustration de première page, l'argumentation qu'on peut résumer ainsi: 

1/ Elles ont voulu tuer 
2/ Aucune émotions chez les deux filles, elles sont folles.
3/ Elles lisaient des mangas, ça ne peut venir que de là
4/ Ces lectures les ont rendues morbides au point de se tailler les veines et s'inventer des amies imaginaires comme des sorcières ou des vampires. 
5/ Des adolescentes inconscientes (Ben tiens! C'est nouveau ça?) 

Et le but non avoué, mais qui est tout de même assez plausible, la preuve, moi-même j'y vais de mon blabla, faire peur, faire parler de soi, donner du sensas' plutôt qu'informer. 

Une toute petite phrase de m**de qui n'a pas vraiment de valeur en soi qui va guider tout un article... C'est de l'ordre de l'extraordinaire "Permis de tuer" de dame Gaillois (3)

Alors, heureusement qu'il y a des gens qui sont là pour parler de manière intelligente de la culture Jeux vidéo et manga et qui cherchent à aider les parents à comprendre comme +Yann Leroux et que tous le monde ne tombera pas dans le panneau. 

Mais il faut tout de même déplorer que les choses n'évoluent toujours pas, que nous sommes dans la même situation qu'au 17ème siècle, époque où on préconisait d'interdire la lecture des romans (4) aux jeunes-filles parce que ça allait forcément les dévergonder. 

Allez, je vous laisse tranquilles, les Loulous, lisez, jouez, et mangez des Choco-Princes! 
(Ceux qui me connaissent auront remarqué que je me suis abstenue de faire une quelconque remarque sur les flatulences et le côté nauséabond de certains propos malgré mon sous-titre. Il se pourrait que je devienne sage et/ou adulte... 

(1) Pour ceux qui n'étaient pas nés à l'époque du Club Dorothée (petit rappel du Figaro de 2012) ou qui ne s'en souviennent pas, c'est aussi un peu à Tata Sego qu'on en doit la fin. Ayant entendu la voix de Dieu, elle partit en croisade contre la violence de cette culture, et je caricature à peine. 


(3) Une autre dame partie en croisade contre ce qu'elle ne connaissait pas. On voyait dans l'article du Point en question, sous un beau bandeau d'une vielle peau dame, qui de toutes évidences cherche encore à faire jeune, une belle image de CoD apparaissait, toujours la même mise en page douteuse! 

(4) Le roman n'était pas encre à cette époque établi comme un genre légitime. 



Enregistrer un commentaire